Home Swisstransplant
  • On se décide
  • On se décide
  • On se décide
  • On se décide

MANIFESTATIONS

Di, 23.08.2015
20th World Transplant Games
plus

Sa, 19.09.2015
Journée nationale du don d’organes 2015
plus

ACTUALITÉS

15.01.2015
53’000 cartes de donneurs sur smartphone
plus

NEWSLETTER

Veuillez nous communiquer votre adresse e-mail et vous recevrez notre Newsletter gratuitement.

Inscrire  Désinscrire

SWISSTRANSPLANT NEWS

08.12.2014
Swisstransplant News Nr. 25 / décembre 2014
Télécharger

ABONNEMENT

Ici, vous pouvez vous abonner gratuitement pour recevoir les magazines „Swisstransplant News“!

Inscrire  Désinscrire

Recommandez cette page à un ami !

Swisstransplant
Laupenstrasse 37
CH-3008 Berne
Téléphone +41 31 380 81 30
Téléfax +41 31 380 81 32
info@swisstransplant.org


Find us on Facebook
Imprimer cette page

Des mesures pour améliorer un taux de dons toujours très bas

En matière de dons d’organes, la Suisse se situe dans le dernier tiers du classement européen. Au total, seuls 117 donneurs ont été enregistrés l’année dernière ; cela correspond, pour l’année passée, à 14,4 pour cent par million d’habitants. Sur ces 117 décès, 18 personnes étaient en état de mort cérébrale après un arrêt cardio-circulatoire. La Suisse est donc loin de remplir l’objectif fixé pour 2018 par le plan d’action de la Confédération et des cantons visant à atteindre 20 donneurs par million d’habitants.



En 2014, le nombre des patients figurant sur la liste d’attente pour recevoir un organe susceptible de les sauver a augmenté de 7,5 pour cent par rapport à l’année précédente. Ils sont désormais 1370. En moyenne, jusqu’à deux personnes par semaine sont mortes en 2014 après avoir attendu en vain un organe, en particulier un coeur, un poumon ou un foie. En 2013, la Confédération s’est fixé l’objectif suivant dans le cadre du plan d’action « Plus d’organes pour des transplantations » : 20 donneurs en état de mort cérébrale par million d’habitants. Une aspiration tout à fait réaliste au vu des chiffres de nos voisins français, italiens et autrichiens, qui comptent plus de deux fois plus de donneurs que la Suisse. Le contrat conclu en 2014 entre la Confédération, la Fondation Swisstransplant et le Comité National du Don d’Organes (CNDO) regroupe l’ensemble des nouvelles mesures visant à atteindre cet objectif : la formation obligatoire au don d’organes – commune à tout le pays – du personnel médical spécialisé, l’harmonisation du déroulement et de la gestion de la qualité ainsi que la mise en place de structures organisationnelles clairement définies dans les hôpitaux. De plus, comme c’est le cas depuis 2011 à l’hôpital universitaire de Zurich et à l’hôpital cantonal de Saint-Gall, le don d’organes à la suite d’un diagnostic de mort cérébrale dû à un arrêt cardio-circulatoire devrait être étendu à d’autres grands hôpitaux dans les mois à venir. Ces mesures devraient permettre une augmentation du nombre des organes disponibles dans un avenir proche.


Le don d’organes ne doit pas être tabou


PD Dr Franz F. Immer, directeur de Swisstransplant, reste prudent : « Il faudra un certain temps avant que ces mesures ne portent leurs fruits. Les hôpitaux doivent disposer des ressources nécessaires pour pouvoir traiter ce sujet de manière encore plus ciblée. » À cette fin, une nouvelle plate-forme d’apprentissage proposant un service d’e-learning ainsi que des cours de présence devraient voir le jour dans les semaines à venir et aider le personnel médical à acquérir des connaissances sur ce sujet complexe. Car la Suisse ne manque pas de donneurs potentiels, pas plus que les pays voisins. « Grâce à notre étroite collaboration avec les jeunes, nous savons que plus de 80 pour cent des 16-25 ans sont en faveur du don d’organe », constate Franz Immer. Il leur paraît aller de soi de redonner espoir aux patients en attente d’une transplantation à leur mort. « Nous sommes tous potentiellement concernés, quel que soit notre âge, et le don d’organes ne devrait pas être un sujet tabou. Il est important de se décider et de faire part de son choix à sa famille. C’est le seul moyen de respecter à coup sûr la volonté du défunt. » Swisstransplant souhaiterait profiter de cette occasion pour remercier les donneurs et leurs familles qui ont accepté le don d’organes, permettant ainsi à 504 patients de retrouver une meilleure qualité de vie l’année dernière.


Téléchargements



 
22.01.2015
 
Envoyer cette actualité   Plus d'actualités

Powered by liebcom graphisme+site internet

© 2015 Swisstransplant. Tous droits réservés