Les os et le cartilage

Les os servent avant tout de charpente à notre corps, les articulations recouvertes de cartilage nous donnant notre liberté de mouvement. Certains os ont des fonctions spéciales. Les os du crâne, par exemple, protègent notre cerveau et les osselets transmettent les vibrations sonores à l’oreille interne. D’autres os contiennent de la moelle osseuse, une substance vitale qui produit constamment de nouvelles cellules sanguines.

La plupart du temps, les greffons d’os et de cartilage proviennent de donneurs décédés (transplantation allogène). La tête de fémur de patients, qui reçoivent une prothèse artificielle de la hanche, fait partie des dons de personnes vivantes, comme le sont également les tissus transférés à un autre endroit de son propre corps (transplantation autologue).

Pour les os aussi, il peut exister des greffons d’origine animale (les xénogreffes, provenant surtout d’os déprotéinisés de bovins) et des matières artificielles. Ces différents produits synthétiques sont surtout utilisés dans la médecine dentaire.

Pathologies pouvant entraîner une transplantation

Une transplantation peut être nécessaire en cas de carence de la substance osseuse, ce qui peut arriver suite à des fractures multiples ou compliquées, après une infection des os, une opération d’une tumeur ou lors du remplacement d’une prothèse articulaire. La stomatologie et la chirurgie maxillo-faciale font également régulièrement appel à des greffons d’os. Plus la défaillance est importante, plus les médecins doivent se tourner vers des greffons allogènes.

Les transplantations de cartilage sont effectuées principalement de façon autologue et concernent les articulations du genou et de la cheville. La raison principale des défauts du cartilage est l’usure (arthrose) suite à des blessures, à des sollicitations inappropriées, à des inflammations (arthrite) et parfois à des maladies génétiques.

Des cellules de cartilage propre peuvent être transplantées directement d’un endroit moins sollicité de l’articulation à l’endroit défaillant. Elles peuvent être également enrichies en dehors du corps avant d’être transplantées.

Entre 200 et 300 greffes osseuses allogènes sont pratiquées en Suisse chaque année. Il n’existe pas de statistiques pour l’ensemble de la Suisse sur les transplantations autologues ni sur les opérations impliquant des matières d’origine synthétique et animale.