Share Mail Print

Les cinq réseaux de don d’organes de Suisse

La Suisse est divisée en cinq réseaux de don d’organes. Avec les hôpitaux qui leur sont rattachés, les réseaux assurent les missions et processus du don d’organes, de la détection jusqu’au prélèvement et au transport des organes. Ils agissent selon les prescriptions fédérales légales et cantonales. Les réseaux sont organisés de façon autonome et adaptent leur travail aux spécificités régionales. Concernant les structures, les réseaux suivent les prescriptions propres aux hôpitaux. En ce qui concerne les structures et processus nationaux (p. ex. standards minimaux), les responsables de réseau assurent l’application des décisions communes et mesures décidées dans les réseaux respectifs (hôpitaux rattachés inclus).

Quels réseaux de don d’organes existe-t-il ?

Responsables des réseaux

Les responsables de réseau (responsabilité professionnelle et organisationnelle) coordonnent tous les processus du don d’organes à l’échelle locale. Les responsables de réseau veillent à ce que les tâches soient judicieusement réparties entre l’hôpital central et les hôpitaux périphériques. Ils sont par ailleurs responsables de l’utilisation optimale des ressources.

Coordination des réseaux

Les coordinateurs de réseau soutiennent les responsables de réseau dans la mise en œuvre opératoire. Ils sont le premier interlocuteur pour la coordination locale pour toute question ou demande. En outre, ils soutiennent la coordination locale dans l’exécution des tâches.

Coordination locale

L’objectif de la coordination locale d’un hôpital disposant d’une unité de soins intensifs mais sans centre de transplantation est d’assurer tous les processus dans le domaine de la détection du donneur, de la prise en charge des donneurs et leurs proches, et dans la gestion des donneurs.

Tâches des réseaux de don d’organes

En Suisse, les cinq réseaux de don d’organes offrent un soutien aux hôpitaux à l’échelle locale. Les tâches en lien avec le don d’organes comprennent concrètement :

  • La détection des donneurs potentiels
  • La prise en charge de la famille et des proches
  • La mise à disposition d’une hotline 24 heures sur 24
  • La saisie des prestations, la vérification des données, la réalisation de contrôles de qualité
  • La formation et formation continue du personnel spécialisé
  • La répartition des tâches entre l’hôpital central et les hôpitaux périphériques
  • L’utilisation optimale des ressources