Share Mail Print

Consentement présumé

Consentement explicite
Le don d’organes et/ou de tissus n’est pas possible sans consentement documenté.

  • Système actuellement en vigueur en Suisse avec modèle étendu : le consentement s’effectue via une carte de donneur, des directives anticipées ou le consentement des proches selon la volonté présumée du défunt. Ce droit de parole par procuration des proches est connu sous le nom de « modèle étendu ». Il n’existe jusqu’à présent aucun registre.

Consentement présumé
Le don d’organes et/ou de tissus est possible s’il n’y a pas de refus documenté.

  • Initiative populaire fédérale avec modèle étendu : la Suisse devrait introduire un registre officiel pour les personnes qui se décident contre le don d’organes. Droit de parole : en l’absence d’entrée dans le registre, les proches pourraient empêcher un don d’organes, mais ils ne pourraient pas ignorer une entrée existante. La volonté de ne pas donner d’organes serait ainsi obligatoirement respectée. Ce droit de parole des proches est connu sous le nom de « modèle étendu ». Un registre doit être établi.

Prise de position Swisstransplant

Disponible à partir du 31 janvier 2018