Swisstransplant, Organspende, Spitalkampagne, Ich bin seit tot, Betroffene

Liz S., née en 1962. Cette responsable des camps de vacances TACKERS, commerçante en articles de sport dans le Valais, a reçu une greffe du foie en 1998.

« Jusqu’à l’âge de 35 ans j’ai vécu un conte de fée. À 18 ans, je suis venue faire du ski à Anzère dans le Valais et j’ai rencontré René. Nous nous sommes mariés quatre ans plus tard et nous avons eu la chance d’avoir un petit garçon, James, et une petite fille, Zoé. Nous avons acheté un magasin de sport et un petit chalet. Notre vie était parfaite. Puis un jour, suite à un examen de routine pour des maux de ventre, on m’a annoncé que les images du scanner présentaient quelque chose d’anormal. Après plusieurs tests, les médecins ont diagnostiqué une hémangioendothéliome épithélioïde. Il s’agit d’une tumeur extrêmement rare qui est apparue chez moi dans le foie. On m’a dit que je devais être mise sur liste d’attente pour une greffe du foie.

Mon monde s’est écroulé. Je ne connaissais personne ayant subi une transplantation. Je pensais qu’après une transplantation, si on survivait, on restait pour toujours une personne malade et que la vie ne serait jamais plus comme avant. À ce moment-là, mes enfants n’avaient que 6 et 8 ans. Le seul moment où je me sentais en sécurité, c’était quand je les serrais tous les deux dans mes bras et que je plongeais la tête dans leurs cheveux.

Neuf mois plus tard, j’ai reçu mon nouveau foie. Quelque part en Suisse, la vie d’un jeune homme avait été tragiquement interrompue et j’étais l’une des personnes qu’il a sauvées après sa mort. Ce fut notre destin, et depuis on a fait de superbes choses ensemble.

Je n’ai aucun regret et j’ai beaucoup appris au cours de ces quinze dernières années. Ce fut un véritable cadeau, « a gift of life », qui m’a permis de voir mes enfants grandir. Nous fêterons bientôt nos 30 ans de mariage avec René.

Comme me disait toujours ma mère, on doit toujours transformer le négatif en positif. C’est ce conseil qui m’a poussée à créer TACKERS (Transplant Adventure Camps for Kids) en collaboration avec Swisstransplant. Chaque année, nous organisons à Anzère un camp de vacances pour des enfants greffés venant du monde entier. Nous organisons également des conférences sur le don et la transplantation d’organes. Je participe aussi aux Jeux Mondiaux des Transplantés d’hiver et d’été et, en 2011, j’ai été élue au conseil de la Fédération des Jeux Mondiaux des Transplantés. Et il y a quelques années, j’étais même au sommet du Kilimandjaro!

Je ne pourrais jamais remercier assez les familles de nos donneurs, mais je le fais tous les jours. Merci à la VIE ! »

Source : Swisstransplant