Mathias Z., né en 1953. Ce responsable des ressources humaines à la retraite vivant dans le canton de Zurich a reçu une greffe du foie en 1992.

« Il y a 23 ans, quand j’ai été transplanté du foie à l’hôpital universitaire de Zurich (USZ) suite à une fibrose hépatique congénitale, nos deux filles allaient encore à l’atelier de jeux et au jardin d’enfants. Aujourd’hui, mon épouse et moi-même sommes deux fois grands-parents. C’est bien plus que ce que j’étais en droit d’attendre de cette deuxième vie qui m’était offerte. La gratitude que je ressens pour ces années de vie en sursis, avec tous leurs hauts et leurs bas, leurs contrastes et leurs contradictions, c’est quand je fais mes longues courses pour m’entraîner que je la ressens avec le plus d’intensité. Et quand nos petits-enfants sont là.

Cela me fait rester jeune et me rend heureux de vivre. Pour le vingtième anniversaire de ma transplantation, j’ai même pu exaucer un vœu que je nourrissais de longue date. Après avoir couru d’innombrables semi-marathons, je me suis lancé dans la discipline reine et j’ai couru un marathon. Je l’ai couru en hommage de mes donneurs et de tous ceux qui, il y a 23 ans, m’ont aidé à surmonter la crise la plus grave de ma vie.

Aujourd’hui encore, j’ai beaucoup de « projets de vie » que j’aimerais réaliser si mon Créateur m’accorde encore un peu de temps. Comme on dit souvent : ‹ Ne crains pas la mort, mais une vie inaccomplie ! › »

Source : Swisstransplant