Geneviève Anthamatten (née en 1952) a subi une greffe des reins et du pancréas en 1999.

Geneviève Anthamatten était atteinte de diabète insulino-dépendant depuis l’âge de 18 ans. Malgré la maladie, elle a pu mener une vie normale et faire du sport comme tout le monde. Elle a également donné naissance à un fils. Cependant, en 1992, son état s’est détérioré en raison d’une insuffisance rénale. Elle devait subir une dialyse trois fois par semaine et a fini par être inscrite sur la liste d’attente pour recevoir un nouveau rein. Sept longues années plus tard, elle a enfin été transplantée.

La qualité de vie de Geneviève s’est nettement améliorée, ce qui lui permet de profiter de nouveau de la vie. Cette femme de 63 ans continue de faire du sport avec passion et de relever de nouveaux défis sportifs. Profiter de la vie, cela signifie aussi pour elle profiter de sa famille et de ses amis : c’est ce qui lui procure de la joie et ce pour quoi elle éprouve beaucoup de reconnaissance.

Pour transmettre ce sentiment à d’autres et leur montrer combien la vie peut être belle malgré la maladie, elle veut encourager les transplantés et les diabétiques à faire du sport et leur montrer qu’on peut mener une vie active et avoir une bonne qualité de vie, même après une transplantation ou une maladie.