Breadcrumb Navigation
Share Mail Print

Les personnes transplantées et la pandémie de coronavirus

Mirjam Widmer (a reçu une transplantation pulmonaire en 2011) et Michelle Hug (a reçu une transplantation cardiaque en 2012) lors de la 2e marche/course du Marchethon le 25 octobre 2020.

Le risque de contamination ou de graves complications lié au COVID-19 est-il plus élevé chez les patients ayant subi une transplantation d’organe ? Si les connaissances à ce sujet sont encore limitées, de plus en plus d’observations montrent que ces personnes, à supposer qu’elles soient en bonne santé et ne se trouvent pas dans un âge avancé, ne présentent pas de risque élevé par rapport au reste de la population standard. En outre, certaines publications semblent indiquer que l’immunosuppression, après une transplantation d’organe, peut même s’avérer bénéfique en termes d’évolution de la maladie en cas de COVID-19.

Vous trouverez ici l’article complet de Prof. Dr Christian Benden (Medical Advisor Swisstransplant) et PD Dr Franz Immer (Medical Director et Directeur de Swisstransplant). 

Référence des sources

Plus d’informations