Gisèle Ceppi (69), Boudry (NE)

J’ai subi une greffe du rein en 1999.

En 1985 à 39 ans le néphrologue m’annonce ma maladie, une glomérulonéphrite inflammatoire évolutive qui aurait une phase terminale avec dialyse dans la fin de l’année. J’ai lutté contre cette maladie durant 15 ans. J’ai continué d’exercer mon métier de gérante chez H&M, donner des cours de vente aux personnels, participer au développement de la ville de Neuchâtel et m’occuper de mes deux filles. Mais la maladie me grignotait, je perdais peu à peu mes forces et je ne pouvais plus faire de tennis, le sport que je faisais intensément. Le 9 mars 1999 je recevais le plus beau cadeau de ma vie: un diamant, grâce à un donneur anonyme et sa famille.

Mes réussites sportives …

... J’ai déjà participé aux Jeux Mondiaux des Transplantés en 2007  à Bangkok (4 médailles d’or 3000m course, 3000m marche, 400 et 200m). catégorie vétéran  avec un record aux 3000m marche, en 2008  à Rovaniemi (2 médailles d’or à ski de fond catégorie super vétéran, style classique aux 3kms et 1h.), en 2009 à Brisbane (4 médailles d’argent aux 1500m, 3000m course – 20kms et 5kms trial), en 2010 : à St-Foy en Tarentaise (4 médailles d’or aux 5kms, 1 heure, 3x3kms en relais à ski de fond et 2kms raquettes), en 2011 à Göteborg (2 médailles d’or à vélo 20kms – 5kms trial, 3 médailles d’argent aux 3000m marche, 3kms et 1500m course à pied.), en 2012  à Anzère (3 médailles d’or en raquettes 2kms et ski de fond 1h et 3kms), en 2013 à Durban (3 médailles d’argent 20kms et 5kms trial – 5km course à pied – 1 médaille de bronze aux 400m) et en 2014 à La Chapelle d’Abondance (3 médailles d’or en raquettes 2kms et ski de fond 3kms et 1h)

Ce qui m’attend aux Jeux Mondiaux des Transplantés …

... Je ne veux pas rompre ce maillon qui me lie avec mon donneur et sa famille. A tout évènement il participe avec moi et me donne de la force .Je suis très heureuse de prendre part cette année aux jeux car je viens de subir une prothèse d’épaule donc je ne pensais pas pouvoir les faire. Ce sera une année un peu particulière, je ne me suis inscrite uniquement à la marche puisque je viens juste de recommencer de faire du vélo et de la course à pied. Les Jeux Mondiaux des Transplantés c’est aussi l’occasion de partir en équipe et retrouver cette grande famille des transplantés du monde entier, penser à notre donneur et sa famille et montrer que la greffe ça marche, ça court, ça roule! Pour moi c’est un pur bonheur que de vivre ces moments intenses d’émotion. Lors de ma première médaille d’or à Bangkok j’ai pleuré car j’ai pensé à ce donneur car sans lui je n’aurai pas connu ce merveilleux moment!

Ce qui me fait plaisir dans la vie …

... À 69 ans je croque la vie à plein dents, j’ai tout surmonté grâce à l’affection de mes filles, mes trois petits-enfants, et de mes amis, aux médecins et l’équipe médicale qui m’ont soignée et à mon mental de marathonienne. Le sport a toujours été ma planche de salut. J’ai besoin de m’évader dans la nature, de faire le vide dans la tête, de sentir mon corps qui m’appartient. Ce corps qui a un moment m’avait lâché. Je prends bien soin de ce précieux cadeau. Avant ma transplantation j’étais accro au travail avec cette renaissance je le suis devenue au sport! Grâce à mon activité sportive régulière je nettoie mon corps par la transpiration, j’élimine les toxines, mon greffon fonctionne bien. Après un effort je retrouve bien être et harmonie. Je m’intéresse beaucoup à l’alimentation, j’ai beaucoup modifié mes habitudes alimentaires Beaucoup de légumes de céréales et de fruits mais pas de viande. Je fais du yoga pour m’équilibrer physiquement et psychiquement. Je suis boulimique de musique, de théâtre, de peinture et je suis engagée dans de nombreuses associations, notamment pour la promotion du don d’organes. Je saisi toutes les opportunités pour voyager. Je me sens comme le maillon d’une chaîne que je veux alimenter. J’ai reçu et aujourd’hui, je donne. Avec ma santé j’ai retrouvé un équilibre mais aussi la confiance en moi. «Tu es une miraculée » me dit –on. Mais non! Je veux simplement profiter de la VIE, ne rien gaspiller du don qui m’a été fait. Chaque jour est moment de bonheur que je savoure!

Chacun devrait réfléchir à la thématique du don d’organes, car…

... Nous ne savons pas ce que la vie nous réserve, à tout moment tout peut basculer mettre notre la vie en danger et devoir vite avoir besoin d’un don d’organes. Ce n’est pas au moment d’une tragédie que les personnes peuvent se décider. Oui le Don c’est la VIE !