Sandra Strebel (34), Bünzen (AG)

J’ai subi une greffe du rein en 2005.

À sept ans, j’ai développé un cancer agressif très rare. Après une opération, j’ai suivi une chimiothérapie. Celle-ci n’a cependant pas porté ses fruits puisque, huit mois plus tard, j’ai rechuté. On m’a alors de nouveau opérée, puis traitée par chimiothérapie à haute dose. Cette chimio a fragilisé mes reins et seule une transplantation pouvait désormais me sauver.

Mes réussites sportives ...

... J’ai participé à tous les Jeux Mondiaux des Transplantés ainsi qu’aux Jeux Européens des Transplantés et Dialysés depuis 2011. J’ai également pris part deux fois aux championnats d’Allemagne. En tout, j’ai déjà gagné 1 médaille d’or, 7 d’argent et 8 de bronze en badminton, en lancer de balles ainsi que dans diverses disciplines de ski. Lors des championnats d’Allemagne, j’ai également été bien classée dans diverses disciplines et y ai reçu d’autres médailles.

Ce qui m’attend aux Jeux Mondiaux des Transplantés …

Des émotions à l’état pur qui donnent la chair de poule ! Pendant une semaine, je peux retrouver mon univers. Un univers où je me sens en sécurité, où je suis en de bonnes mains et surtout où je suis comprise. Certes j’espère obtenir d’excellents résultats dans le cadre de ce programme sportif, mais je veux surtout renouer avec d’anciennes connaissances et tisser de nouvelles amitiés. À la cérémonie d’ouverture et sur la plupart des sites de compétition, j’ai l’impression d’être une athlète de haut niveau aux Jeux Olympiques.

Ce qui me fait plaisir dans la vie …

Ma famille et mes amies – depuis toujours. J’aime aller boire un verre, faire des excursions et aller à des concerts avec mes proches. J’adore le sport aussi : depuis que je peux de nouveau en faire, ça va de mieux en mieux. C’est comme ça que j’ai connu les Jeux Mondiaux des Transplantés. J’ai été immédiatement gagnée par la fièvre et je fais tout pour pouvoir y participer tous les ans. Je «sacrifie» mes vacances pour cela ; les Jeux Mondiaux des Transplantés et les voyages qu’ils permettent sont une autre de mes passions. J’espère que l’année prochaine, je pourrais aller au Canada : j’en rêve depuis longtemps.

Chacun devrait réfléchir à la thématique du don d’organes, car …

… chacun peut tout à coup avoir besoin d’une transplantation ou devenir donneur d’organes potentiel. Si on ne s’est jamais penché sur cette thématique auparavant, on est rapidement dépassé et, souvent, le temps presse. C’est justement ce qui vient à manquer quand on veut prendre la bonne décision. Dans des situations difficiles d’un point de vue émotionnel, il est très dur de penser clairement. C’est pourquoi il est important d’y réfléchir dès à présent pour prendre la décision qui nous correspond. Il faut également la communiquer à ses proches afin de leur épargner beaucoup de souffrance et de stress si quelque chose arrive.