Andreas K. est transplanté du foie depuis 13 ans

 

« Ce ne sont pas les résultats qui comptent le plus, c’est le fait de retrouver les autres participants et bien sûr la SWISS TEAM. Je serais ravi de remporter une médaille, mais ce n’est pas grave si ce n’est pas le cas. »

 

 Âge: 55 ans
Disciplines aux Jeux Mondiaux des Transplantés: Triathlon, course cycliste

De quoi vous réjouissez-vous tout particulièrement à la perspective des Jeux Mondiaux des Transplantés ?
J’ai hâte de revivre l’ambiance générale des Jeux et de retrouver les autres participants qui viennent du monde entier. J’ai déjà participé plusieurs fois et c’est très agréable d’échanger et de se soutenir mutuellement. Il règne pendant les Jeux une atmosphère particulière qui crée un sentiment d’appartenance. Partageant tous le même sort, nous nous sentons solidaires les uns des autres. Et puis j’ai vraiment hâte de découvrir Málaga.

Quelle est la principale raison de votre participation aux Jeux Mondiaux des Transplantés?
Les Jeux Mondiaux des Transplantés ont pour objectif de montrer que les transplantés sont capables d’accomplir certaines performances sportives. Je partage ce point de vue et veux en apporter la preuve. Une autre raison est le lieu où se dérouleront les JMT puisque Málaga est une ville qui m’attire beaucoup.

C’est la troisième fois que vous participez aux Jeux d’été. Comment en avez-vous entendu parler?
D’autres transplantés m’ont parlé des Jeux et m’ont poussé à y participer: la première fois à Brisbane en Australie, puis au Cap en Afrique du Sud. J’ai également déjà participé aux Jeux d’hiver.

À Málaga, vous disputerez les épreuves du triathlon et participerez à la course cycliste. Dans laquelle de ces deux disciplines avez-vous le plus hâte de concourir et pourquoi?
Difficile à dire. Dans les deux en fait. La course cycliste est peut-être encore un peu plus spéciale car il s’agit d’un combat «d’homme à homme» au cours duquel chacun veut montrer qu’il est le plus rapide. Cela me plaît bien – j’ai vraiment hâte d’y être.

Vous entraînez-vous spécialement pour les Jeux?
En fait, je fais tout le temps du sport. Mais actuellement, je m’entraîne chaque jour en vue des Jeux. J’ai peut-être un peu présumé de mes forces en m’inscrivant pour le triathlon étant donné que cela faisait des années que je n’avais pas nagé. J’ai donc dû essayer de m’y remettre pour réussir l’épreuve du 400 mètres. Heureusement, j’ai un fils qui est très bon en triathlon et qui me donne maintenant de précieux conseils. Ce ne sont pas les résultats qui comptent le plus, c’est le fait de retrouver les autres participants et bien sûr la SWISS TEAM. Je serais ravi de remporter une médaille, mais ce n’est pas grave si ce n’est pas le cas.