Transplantation de tissus

Une transplantation de tissus peut s’avérer nécessaire si les propres tissus du patient sont détruits par une maladie, une infection ou un accident. Dans la plupart des cas, les dons de tissus proviennent d’une personne décédée qui a choisi de le faire de son vivant.

Presque toute personne décédée peut être un donneur de tissus potentiel. Les mêmes critères généraux d’exclusion que pour le don d’organes ne s’appliquent pas. 

Les tissus peuvent également provenir de personnes vivantes. On distingue ici le don de tissus allogène (le donneur et le receveur sont des personnes différentes) et autologue (le donneur et le receveur sont la même personne).

Les tissus suivants peuvent être prélevés et transplantés : cornée, valves cardiaques, vaisseaux sanguins, os, cartilages, tendons, ligaments, membrane amniotique, peau et des îlots.

  • Cornée

    La transplantation de cornée est une procédure médicale de routine. Chaque année, environ 900 cornées sont transplantées en Suisse. Une blessure ou une opacification de la cornée peut être si grave qu’elle entraîne la cécité. La transplantation peut restaurer la vue à une personne et améliorer considérablement sa qualité de vie. Les cornées proviennent exclusivement de donneurs décédés.

  • Valves cardiaques

    Il existe différentes procédures de remplacement des valves cardiaques endommagées. Les valves cardiaques peuvent être d’origine mécanique, en métal ou en plastique, ou d’origine biologique. Aujourd’hui, les valves cardiaques d’origine animale sont presque exclusivement utilisées, car, contrairement aux valves cardiaques mécaniques, elles ne nécessitent pas de traitement anticoagulant. Les valves animales dégénèrent plus rapidement que les valves cardiaques humaines et doivent être remplacées au bout de 10 à 15 ans.

    Les dons de valves cardiaques peuvent provenir de donneurs décédés (si le cœur ne convient pas à la transplantation complète) ou de donneurs vivants.

  • Vaisseaux sanguins

    Les vaisseaux sanguins peuvent rétrécir ou être bloqués à cause de dépôts. Le rétrécissement des vaisseaux sanguins dans la région du cœur peut mettre la vie en danger et nécessiter une transplantation de vaisseaux par le biais d’un bypass.

    Les dons de vaisseaux sanguins peuvent provenir d’un donneur décédé, mais aussi du receveur lui-même, en tant que don autologue. Dans le cas d’un don autologue, un vaisseau sanguin est prélevé directement pendant l’opération du patient et transplanté à l’endroit voulu.

  • Peau

    La transplantation de peau peut être utilisée pour fermer des plaies de grande surface (brûlures, tumeurs ou plaies chroniques). Une transplantation de peau peut sauver la vie après une brûlure. Dans le cas de défauts sur de grandes surfaces, le don de peau provient de donneurs décédés. Pour les lésions plus petites, on utilise des transplantations de peau autologues. Sur la même personne, on prélève de la peau intacte à un endroit, par exemple la cuisse, puis on la transplante sur la zone endommagée.

  • Tissus musculo-squelettiques

    Le système musculo-squelettique humain est composé d’os, d’articulations, de ligaments, de cartilages, de muscles, de tendons et de fascias. Des blessures, des infections ou des tumeurs peuvent détruire ces tissus. Les tissus musculo-squelettiques proviennent de personnes décédées ou d’un don de donneur vivant.

    La greffe osseuse peut être utilisée pour restaurer la stabilité et la fonction de l’os. La transplantation de tendons et de ligaments permet de restaurer et de maintenir la mobilité des articulations et donc de prévenir le raidissement de l’articulation touchée.