Breadcrumb Navigation
Share Mail Print

Actualités

  • 23.03.2018

    «Clarté et sécurité pour le don d'organes» Swisstransplant s'y engage avec le comité d'initiative de la Jeune Chambre Internationale (JCI) Riviera. L'initiative populaire «Pour sauver des vies en favorisant le don d'organes» veut dans le don d’organes, un changement vers la solution du consentement présumé pour lequel Swisstransplant est déjà en train de mettre en place un registre.
    Dans ce numéro, vous apprendrez aussi pourquoi les jeunes qui terminent l'école choisissent le thème «don d'organes» pour leur mémoire de fin d'études et bien d'autres choses encore.

    Nous vous souhaitons une bonne lecture.

    Download: Swisstransplant magazine no. 36 PDF

    Autres magazines

  • 22.02.2018

    Depuis le 1er janvier 2018, le Dr. med. Christian Brunner est le nouveau responsable à la tête du réseau de don d’organes de Lucerne et donc le successeur du PD Dr. med. Markus Béchir. Il a terminé sa formation de base de médecin à l'Université d'Ulm (Allemagne).  
    Il a été médecin-assistant à l’hôpital régional de Menziken (Argovie), à l'Hôpital cantonal de Lucerne et à l’Hôpital universitaire de Zurich. Depuis 2015 il est médecin-chef à l’unité de soins intensifs de l‘Hôpital cantonal de Lucerne et est spécialisé en médecine intensive FMH et en médecine interne générale FMH. En sa qualité de responsable de réseau, Christian Brunner est membre du Comité national du don d’organes (CNDO) et du Comité de pilotage StA - CNDO. Swisstransplant se réjouit de cette collaboration!

    Swisstransplant et les membres du CNDO remercient PD Dr. med. Markus Béchir pour son travail en tant que responsable du réseau et son engagement dans le processus de don d’organes. Markus Béchir continuera à présider le Comité National du don d’organes (CNDO) et le Comité de pilotage StA – CNDO.

  • 15.01.2018

    La population, le personnel médical spécialisé et le monde politique sont en grande partie en faveur du don et de la transplantation d’organes. En 2012, la Suisse comptait 96 donneurs. Ils étaient 145 en 2017. Même si le nombre de donneurs augmente lentement sur le long terme, le taux de refus reste élevé car, trop souvent encore, les proches ne connaissent pas la volonté du défunt. Donner son consentement dans le sens de la personne décédée représente souvent une lourde charge pour la famille.

    Communiqué de presse
    Chiffres trimestriels