J‘écris ma décision

En Suisse, chaque personne peut décider
si elle veut donner des organes après sa mort, ou non.

A qui pouvez-vous dire votre décision ?
Comment faut-il faire ?
Voilà quelques informations pour vous aider. .
 

La loi en Suisse

Pour l’instant, c’est le consentement explicite qui s’applique en Suisse.
Le consentement explicite, cela veut dire :

  1. Le consentement (ou consentir), cela veut dire : être d’accord.
  2. Explicite, cela veut dire : pour être valable, le consentement doit être écrit quelque part. Sinon, il n’est pas valable.

Avec le consentement explicite,
on pense d’abord que vous n’êtes pas d’accord.
Si vous êtes d’accord, alors vous devez l’écrire quelque part.

Par exemple, j’ai décidé que j’étais d’accord. Alors je dois l’écrire quelque part. Sinon, mon consentement n’est pas valable.

Après votre mort, l’hôpital posera la question à vos proches :
Est-ce que vous vouliez donner un organe ?
Vous étiez d’accord mais vous n’aviez rien écrit.
Alors on pense que vous n’étiez pas d’accord.
Et vos proches doivent décider.
Souvent, les proches disent non au don d’organe.

 

La nouvelle loi à partir de 2024

Le 15 mai 2022, les Suisses ont voté une nouvelle loi
sur la transplantation.
La nouvelle loi a été acceptée.
Avec la nouvelle loi, c’est le consentement présumé qui s’appliquera.

Le consentement présumé, cela veut dire :

  • On pense d’abord que vous êtes d’accord.

Pas besoin d’écrire votre décision, on pense que vous êtes d’accord
 

Vous voulez donner des organes après votre mort ?

Cela veut dire :
Après votre mort, les médecins prélèveront des organes
dans votre corps.

Êtes-vous d’accord avec cela ?
Alors vous ne devez rien faire.
Après votre mort, on pourra donner librement vos organes
à une autre personne.  

 

Conseil :

Après votre mort, les médecins vont quand même parler
avec votre famille.

Nous vous conseillons quand même d’écrire votre décision
sur une carte de donneur :

  • Oui je veux donner mes organes
  • Oui je veux donner seulement certains organes : ...
  • Non, je ne veux pas donner mes organes

Comme ça, après votre mort, votre famille est sûre
de connaître votre décision.


Important :
Votre famille a le droit de dire non.
Alors, vos organes ne seront pas donnés.

Vous ne voulez PAS donner des organes
après votre mort ?

Alors, vous devez écrire votre décision
ou la dire clairement à votre famille.

Le consentement présumé sera valable dès 2024.

Le consentement présumé s’applique dans presque tous les pays d’Europe.
Cette solution est plus facile pour les familles.
Elles ne doivent rien décider au moment de la mort.
On pense que les personnes sont d’accord.

Mais vous et votre famille, vous pouvez quand même parler ensemble et décider avant.

Comment devenir une personne donneuse d’organes ?

Ecrivez sur une carte et dites-le à votre famille

Voulez-vous donner un ou plusieurs organes après votre mort ?
Alors écrivez votre décision sur une carte de donneur d’organes
ou sur un autre document.
Cela aidera votre famille au moment difficile de votre mort.
Et cela rendra les choses plus claires, pour les médecins aussi.

Pour dire votre décision, vous avez 3 possibilités :

  1. Demandez une carte de donneur d’organes
    (cliquez ici).
  2. Ecrivez vos directives anticipées (cliquez ici).
  3. Écrivez votre propre document et signez-le.  

A. Demandez une carte de donneur d’organes

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) donne cette carte.
Pour recevoir votre carte, utilisez ce formulaire.
Nous vous envoyons la carte par la poste quelque jours après.

La carte est valable aussi au format papier.
Vous pouvez la photocopier et avoir ainsi plusieurs cartes (par exemple une dans votre porte-monnaie, une dans votre sac à main, etc.)
et en donner une à vos proches.

B. Les directives anticipées

Les directives anticipées, c’est un document où l’on écrit ses souhaits pour son avenir.

Dans quelques années vous serez peut-être malade ou l’hôpital.
Ce jour-là peut-être, vous ne pourrez plus penser clairement ou
prendre des décisions.

C’est pourquoi vous pouvez écrire aujourd’hui vos souhaits
pour ce jour-là.

Voilà les décisions importantes écrites
dans les directives anticipées :

  • Plus tard, vers la fin de ma vie, je souhaite un long traitement.
  • Plus tard, vers la fin de ma vie, je ne souhaite pas un long traitement.

Ecrivez aussi votre souhait sur le don d’organes :

  • Oui, je veux donner mes organes.
  • Oui, je veux donner seulement certains organes :….
  • Non je ne veux pas donner mes organes.
     

Pour écrire vos directives anticipées,
vous avez 3 possibilités :

  1. Vous écrivez vos directives anticipées à la main.
    Ecrivez aussi la date et signez.
    Ensuite faites une copie.
     
  2. Vous écrivez vos directives anticipées à l’ordinateur.
    Ecrivez la date.
    Et imprimez 2 fois le document.
    Signez les 2 documents.
     
  3. Vous utilisez un document déjà prêt sur internet.
    Par exemple : Directives anticipées | FMH
    Remplissez le document et imprimez-le.
    Ecrivez la date et signez.
    Ensuite faites une copie. 

Important

Comment garder vos directives anticipées ?
Informez votre famille ou une personne proche.
Et donnez à votre médecin de famille une copie du document.
Après quelques années, regardez si vos directives anticipées
sont toujours valables.
Peut-être voulez-vous alors changer quelque chose ?
C’est possible.

C. Votre propre document

Vous voulez confirmer par écrit votre décision de donneur ou donneuse.
Mais maintenant vous ne voulez pas de carte de donneur.
Vous ne voulez pas non plus faire de directives anticipées.
Alors vous avez une 3ème possibilité :

Ecrire votre propre document.
Dans ce document vous écrivez votre décision au sujet du don d’organes :

  • Oui, après ma mort, je veux donner mes organes.
  • Oui, après ma mort je veux seulement certains organes : …
  • Non, je ne veux pas donner mes organes.

Vous pouvez écrire ce document à la main ou à l’ordinateur.
Rajouter la date et signez le document.
Ensuite faites une copie.
Donnez la copie à votre médecin de famille.
Et informez votre famille ou une personne proche.
 

Vous souhaitez d’autres d’informations ?
Vous pouvez trouver ou demander plus d’informations en cliquant ici.

Un très grand merci à toutes les personnes
qui se posent la question du don d’organes !