Quelles sont les conditions requises pour un donneur vivant et comment cela se déroule-t-il ?

Les donneurs vivants potentiels font l’objet d’un examen médical et psychologique complet.

Pour pouvoir faire un don de son vivant, le donneur doit se soumettre au préalable à des examens médicaux et psychologiques précis. Sur le plan médical, le fonctionnement des reins et des autres organes est soigneusement contrôlé et des analyses de sang ciblées sont prescrites. L’examen psychologique vise à vérifier la motivation de la personne à faire don de son organe ainsi que son libre arbitre. Le don d’organes par une personne vivante ne pourra être envisagé que si toutes ces conditions sont remplies.

Le don de donneur vivant est intégralement pris en charge par la caisse-maladie du receveur. La loi interdit d’octroyer ou de percevoir un quelconque avantage pécuniaire ou de quelque nature que ce soit pour le don d’organes, de tissus ou de cellules d’origine humaine. En revanche, l’indemnisation du donneur pour la perte de gain et les coûts directs occasionnés par le don ainsi que l’indemnisation du donneur pour les dommages subis du fait du prélèvement d’organes, de tissus ou de cellules ne sont pas considérées comme un avantage pécuniaire ou avantage de quelque nature que ce soit et sont également pris en charge par la caisse-maladie du receveur.

Vous souhaitez devenir donneur vivant ? Dans ce cas, nous vous invitons à contacter le centre de transplantation le plus proche de chez vous pour obtenir davantage de précisions.